DECLARATION A L’ISSUE DES TRAVAUX DE L’ASSEMBLEE GENERALE PREPARATOIRE DU FORUM SOCIAL MAGHREBIN

Publié: 19 mars 2011 dans Construction Maghrébine

FORUM SOCIAL ALGERIEN LIBRE

DECLARATION A L’ISSUE DES TRAVAUX DE L’ASSEMBLEE GENERALE PREPARATOIRE DU FORUM SOCIAL MAGHREBIN

(BOUZNIKA 27/29 JANVIER 2006)

Une délégation composée des syndicats et associations soussignées constitués en Forum Social Algérien Libre ( FSAL) a participé aux travaux de l’Assemblée Générale préparatoire du forum social maghrébin tenus au centre Moulay Rachid de Bouznika (Maroc) du 27 au 29 janvier 2006.

La délégation du FSAL, à travers ses représentants, a participé activement aux différentes commissions et ateliers chargés de prendre en charge l’ensemble des thématiques du Forum Social Maghrébin.

Les travaux se sont déroulés dans une atmosphère sérieuse et constructive en dépit de contraintes objectives et subjectives liées à la nature même de l’événement.

En effet, à ce stade préliminaire, la tentation de manipulation par des forces n’ayant aucun lien avec la raison d’être et les objectifs du Forum Social s’est traduite par la présence d’individus sans ancrage dans les réalités sociales algériennes chargés d’imposer le discours ultra-minoritaire des appareils responsables des blocages du processus démocratique en Algérie.

De fait, des associations « familiales » inconnues sur le terrain social et des personnages identifiés, appartenant à des groupuscules sectaires dont la complicité active avec le pouvoir est avérée ont vainement tenté d’usurper et de monopoliser la représentation algérienne à ces travaux au nom d’un pseudo-« Forum Social Algérien » animé par un sénateur désigné qui n’a pas eu le courage de venir en personne à Bouznika.

Il a été observé que certaines parties à la délégation du pseudo-FSA étaient tenues dans l’ignorance la plus complète des tenants et aboutissants de leur participation.

Soutenus de manière déplacée par certaines des ONG qui ont financé l’organisation de cette Assemblée Générale préparatoire, ces individus ont voulu susciter la confusion et le trouble parmi les participants du Maghreb en reprenant la thèse d’une situation politique se résumant à la confrontation entre islamistes et éradicateurs.

Le but de cette présentation tronquée étant d’étouffer les voix plurielles de celles et de ceux qui se battent au quotidien pour le droit au travail et à la justice, contre les archaïsmes, l’écrasement des libertés, la précarisation sociale généralisée et la désintégration culturelle.

Le sommet de l’indécence et de la provocation a été atteint lorsqu’un dirigeant de l’UGTA, syndicat-maison qui a abandonné les travailleurs algériens pour soutenir toutes les dérives ultra-libérales et autoritaires du régime, s’est permis de revendiquer les luttes sociales en Algérie en dénonçant les effets de la politique de démantèlement économique du pouvoir.

La délégation du FSAL a dénoncé clairement ces manœuvres. Une tentative de « conciliation » de pure forme initiée par des parties étrangères a d’ailleurs corroboré l’inanité et l’irresponsabilité des acteurs de ce soi-disant « Forum Social Algérien ».

L’objectif premier de ces manœuvres prétendument unitaires de regroupement des « deux » forums algériens étant d’aboutir à la tenue des assises du premier Forum Social Maghrébin à Alger.

Est-il besoin de développer outre mesure les intentions « diplomatiques » réelles des partisans d’un tel choix ? Dans le contexte d’étouffement des libertés et de répression permanente, l’organisation du premier Forum à Alger reviendrait, en effet, à donner à peu de frais au régime les apparences de normalité institutionnelle qu’il cherche à tout prix à présenter au reste du monde.

Il va de soi que les diverses composantes du FSAL seraient plus qu’heureuses d’accueillir en Algérie les amis et camarades du Maghreb ; ceci se réalisera lorsqu’un minimum de conditions démocratiques sera réuni.

Pour la première fois depuis la rencontre de Tanger, il y a plus d’un demi-siècle, des citoyens maghrébins se sont rencontrés en dehors de tout cadre étatique ou officiel. Il est impératif, vital, de maintenir ce cap en excluant toute logique gouvernementale, d’immixtion d’appareils d’Etats et de récupération politicienne.

Dans l’esprit de fraternité et de rapprochement qui compte parmi les valeurs traditionnelles du peuple algérien, le Forum Social Algérien Libre a proposé que le démantèlement complet et immédiat des frontières figure au premier rang des résolutions fondamentales du FS-Maghrébin.

La délégation du FSAL a insisté sur la nécessité de la présence du plus grand nombre possible d’acteurs de la société civile du Maghreb sans exclusive, ni sélectivité par des centres externes étrangers aux dynamiques maghrébines.

Les critères fondamentaux de participation étant, outre la réalité de l’existence sur le terrain, le respect des normes indivisibles et universelles de la démocratie, du droit et des libertés ; en d’autres termes, dans le respect de l’esprit et de la lettre de la Charte de Porto-Alegre.

Le FSAL qui a relayé résolument le soutien de la société civile algérienne à toutes les revendications de liberté et de droit des populations du Maghreb, a exprimé le soutien des forces sociales algériennes aux luttes sociales et politiques des populations et de la société civile du Sahara Occidental et dénonce le refus des autorités du pays d’accueil de l’Assemblée Préparatoire du FS-Maghrébin de recevoir un délégué sahraoui.

D’une manière générale tant par ses aspects positifs que plus problématiques, l’Assemblée Générale Préparatoire du Forum Social Maghrébin a démontré le caractère exaltant mais aussi les complexités inhérentes à l’édification de structures démocratiques dans un environnement maghrébin où, pratiquement, les libertés restent à conquérir.

Le constat le plus immédiat est la nécessité de pérenniser le Forum et de multiplier les rencontres tant il est apparu évident que les citoyens du Maghreb connaissent mal les conditions socio-politiques qui prévalent chez leurs voisins.

En dépit des problèmes évoqués, cette assemblée préparatoire a été un succès authentique – un jalon fondateur – en permettant un débat ouvert, critique, constructif, parfois passionné, avec des citoyennes et des citoyens maghrébins ou issus de l’immigration en Europe.

Le FSAL est plus que jamais déterminé à inscrire dans le champ des préoccupations prioritaires du mouvement social algérien les objectifs humanistes et solidaires de l’alter-mondialisme tels que défendus par le Forum Social mondial, contribuant ainsi à l’édification d’un autre monde, plus juste, fraternel et pacifique à l’opposé des dérives meurtrières de l’hégémonie ultra-libérale.

En conclusion, la délégation du FSAL tient à remercier encore, très chaleureusement, les camarades marocains pour la qualité de l’accueil, l’hospitalité et l’esprit de fraternité qu’ils ont manifesté en permanence tout au long des travaux.

Alger, le 1er février 2006

SNAPAP
Comité de Femmes travailleuses (SNAPAP)

SNTE
SATEF
LADDH
ASJ
ABV
ONEA
ATFS
APICO
AMAL
ASS-Chômeurs
THIKIAR

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s