Les chômeurs appellent à un rassemblement dimanche 1er mai à la Place du 1er Mai

Publié: 3 avril 2011 dans actualité


Mercredi, 30 Mars 2011, 15:53 | Djamila Kouidri

Un rassemblement le 1er mai à la Place du 1er Mai. Le comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) a appelé mercredi 30 mars à un rassemblement dans la capitale dimanche 1er mai. Ce rassemblement auquel sont conviés tous « les secteurs de lutte » devrait se tenir à la Place du 1er Mai, à Alger, à partir de 11h.
________________________________________

Créé le 6 février 2011 dans la foulée des émeutes de janvier 2011, ce comité qui rassemble les chômeurs de différentes régions du pays veut faire de la fête du travail, journée fériée en Algérie, une occasion pour mobiliser l’opinion autour de leurs revendications.
Selon le communiqué du CNDDC, le rassemblement du 1ermai est une opportunité pour réunir « les mouvements de protestation qui revendiquent un travail décent, la permanisation des travailleurs précaires, promulgation des statuts particuliers, augmentations des salaires, le droit au logement, des conditions d’études décentes, le respect des libertés syndicales et publiques… ».
Ainsi syndicats, travailleurs, chômeurs, étudiants, associations et organisations politiques sont invité à s’associer à « cette initiative unitaire et à renforcer [les] rangs pour faire aboutir [les] revendications légitimes », ajoute le communiqué.
Dimanche 20 mars, le Comité national des chômeurs, avait organisé un rassemblement à Alger réclamer un travail décent, une allocation chômage à hauteur de 50% du salaire minimum garanti (fixé à 15000 dinars), la pérennisation des contractuels et des mesures de protection contre le travail précaire.
Depuis le début de l’année, plusieurs collectifs de chômeurs ont pris d’assaut des organismes publics (daïras, sièges de mairie etc ) pour protester contre les difficultés d’accès à l’emploi.
Une membre de ce comité, Dalila Touat, 35 ans, diplômée au chômage, a été récemment arrêtée par la police avant d’être inculpée pour incitation à un rassemblement non autorisée. Elle devra comparaitre le 28 avril prochain au tribunal de Mostaganem.
Deux chômeurs qui avait tenté de s’immoler par le feu à Ouargla, dans le Sud d’Algérie, dimanche 13 mars, sont toujours détenus en prison.
En dépit de la levée de l’état d’urgence en février dernier, les rassemblements ainsi que les manches sont interdites à Alger en vertu d’une circulaire datant de juin 2001.
(Photo : le militant Yacine Zaid, membre du CNDDC interpellé à Alger lors d’une marche)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s