La monnaie européenne en forte hausse sur le marché parallèle

Publié: 6 avril 2011 dans actualité, Economie
Tags:, , ,

La monnaie européenne en forte hausse sur le marché parallèle
Flambée de l’euro : les explications d’un banquier

L’euro flambe et se raréfie sur le marché parallèle des devises en Algérie. En quelques semaines, la monnaie européenne est passée de 125 dinars à plus de 145 dinars sur le marché parallèle des devises. Sur le marché officiel du change, l’euro est actuellement à 106 dinars.

La hausse sur le marché parallèle concerne toutes les régions du pays. Un pic historique jamais atteint par le passé. « Cette flambée de l’euro est due au croisement de deux facteurs. La forte demande, le recul de l’offre sur le marché noir parce que les émigrés envoient de moins en moins d’euros et la création du billet de 2000 dinars », explique une source bancaire.

Le marché noir, déjà fortement sollicité par les importateurs depuis l’instauration en août 2009 du Crédit documentaire comme unique moyen de paiement des importations, n’arrive pas à satisfaire la forte demande. « Il y a trois types de demandeurs : ceux qui achètent quelques euros pour se procurer des médicaments ou des produits à l’étranger, ceux qui achètent des euros pour le tourisme, la Omra et le Hadj et, enfin, ceux qui convertissent leurs dinars en euros pour diverses raisons », explique la même source.

Les mises en grade du ministre des Finances Karim Djoudi contre les risques inflationnistes en 2011 en raison de la hausse des salaires des fonctionnaires et la création du billet de 2000 DA affolent les grosses fortunes. « Ceux qui ont des dinars thésaurisés chez eux les échangent en euros pour se prémunir contre une éventuelle dévaluation de la monnaie nationale », ajoute la même source. C’est ce qui contribue fortement à la hausse de l’euro.

Les opérations menées récemment par les services de sécurité contre les réseaux de change de devises au noir à Alger ont également contribué au recul de l’offre en raison de la fermeture de plusieurs « points de change ». « Les mesures frontales décidées par les pouvoirs publics contre le marché noir des devises a provoqué un recul de l’offre conjugué à la forte demande, ce qui a fait flamber l’euro d’une façon inhabituelle », ajoute la même source bancaire.

Enfin, les évènements sociaux qui secouent le pays depuis plusieurs mois avec la multiplication des grèves et les risques d’un soulèvement populaire contre le pouvoir accentuent la tension sur le marché noir des devises. « Ceux qui ont des euros préfèrent ne pas les échanger dans la situation actuelle et les émigrés algériens en Europe, qui alimentent en partie le marché, envoient de moins en moins d’euros à leurs familles en raison de la crise économique dans leur pays », explique la même source bancaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s