Monsieur le Président,

J’ai écouté attentivement votre discours et j’ai relevé quelques points que je vais vous soumettre.

Le premier a trait à votre état de santé.
Vous paraissez très affaibli par la maladie. Je tiens à vous souhaiter sincèrement un rapide rétablissement.
Mais vous n’êtes pas sans savoir Monsieur le Président que l’Algérie est tout aussi affaiblie que vous. Sa maladie, à elle, est due à la greffe d’un système autoritaire qu’elle ne cesse de rejeter depuis 1962. Cette communauté de situation ne pourrait-elle pas provoquer chez vous une marque de solidarité à son égard ?
Le deuxième concerne le décalage flagrant entre le contenu de votre discours et les exigences de la situation. Etes-vous sûr d’être bien informé ?
J’ai comme l’impression que vos collaborateurs usent du mensonge pour vous égarer. Ils l’ont fait avec le président Zeroual et ça lui a valu d’écourter son mandat. Ils l’ont fait avec le président Boudiaf et ça lui a coûté la vie. Réveillez-vous Monsieur le Président et associez-vous à cette grande œuvre de renouvellement de la perspective historique en Algérie. Le verdict de l’histoire est souvent sévère.
Djamel Zenati

commentaires
  1. SMAILCAMARADE dit :

    UN MESSAGE SANS COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s