La présidente de la FIDH pointe «les régimes despotiques qui entourent la Tunisie»

Publié: 29 avril 2011 dans actualité, Droits de l’homme, international

Écrit par El Kadi Ihsane, Hammamet (Tunisie) Jeudi, 28 Avril 2011 16:39

La présidente de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), la Tunisienne Souhayr Belhassen, a reproché à l’Europe sa « frilosité » et sa « paranoïa » face à la Révolution tunisienne, lors de la séance inaugurale du forum international du magazine « Réalités », ce mercredi à Hammamet. Elle a qualifié d’« indécente » la délibération entre Sarkozy et Berlusconi sur le sort des migrants en provenance d’Afrique du Nord.
La présidente de la FIDH, Souhayr Belhassen, a rompu les réserves protocolaires liées à la séance d’ouverture de la 14e session du Forum international de l’hebdomadaire tunisien « Réalités », en déployant un vrai plaidoyer pour un partenariat stratégique de l’Europe avec la Tunisie révolutionnaire, afin de « sauver » la transition démocratique. L’intervenante a cité parmi les périls qu’encourt cette révolution les « régimes despotiques qui entourent la Tunisie » et « feront tout pour la déstabiliser », sans que la salle, un peu perplexe, ne sache si la présidente de la FIDH visait surtout le régime assiégé de Tripoli ou celui d’Alger, qui ne s’enthousiasme clairement pas de la transformation tunisienne mais dont il est difficile de dire qu’il cherche à la saboter activement.
L’Europe en a eu aussi pour son compte à cause de son attitude face à la révolution tunisienne : « Elle a été frileuse, paranoïaque et schizophrénique, confondant notamment islam et migration », a déclaré Souhayr Belhassen : « Les « débats franco-italiens actuels sur la modification des accords de Schengen sont indécents. Tout cela pour 20.000 refugiés à Lampedusa alors que la Tunisie héberge 200.000 Libyens sur sa frontière sud ! »
La présidente de la FIDH a insisté sur le caractère « fondamental que représente le sort de la Révolution tunisienne pour la région arabe ». Elle a cité les cas de la Grèce et du Portugal, à la rencontre desquels l’Europe est allée très vite pour soutenir le changement démocratique : « La Tunisie s’est libérée toute seule. Elle aura, sans doute, encore à trouver son chemin vers la démocratie toute seule, mais ce que nous savons de l’histoire, c’est que lorsque les peuples secouent le joug des dictateurs, l’Europe les soutient ensuite et les sort d’affaire. »

«Malgré les conquêtes de la révolution, le désenchantement pointe»

Pour Souhayr Belhassen, l’enjeu tunisien est tout simplement de montrer qu’il existe une troisième voie possible dans le monde arabe qui n’est « ni un régime militaire ni un régime islamiste ». Elle propose donc à l’Union européenne de regarder vers la rive sud de la Méditerranée comme hier vers l’Europe centrale après la chute du Mur de Berlin. « Nous ne voulons pas d’un one shot » a-t-elle précisé. « Le retour en arrière » dans le processus tunisien n’est pas à écarter, selon elle : « Il y a eu beaucoup de conquêtes depuis le 14 janvier, la parité hommes- femmes sur les listes électorales n’étant pas la moindre, mais le risque de désenchantement national pointe. » Elle a annoncé à ce sujet que la FIDH ferait désormais de la promotion des droits économiques et sociaux une priorité, à l’égal du respect des libertés publiques et individuelles.
Le 14e forum de l’hebdomadaire « Réalités », qui se tient à Hammamet Yasmine en Tunisie du 27 au 29 avril 2011, a pour thème « la Révolution tunisienne et les enjeux de la transition démocratique ». La séance d’ouverture a vu notamment la présence de trois membres du gouvernement provisoire tunisien et celle de Lech Walesa, prix Nobel de la Paix et ancien président de la République polonaise, qui doit intervenir sur l’expérience de son pays en matière de transition démocratique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s