Par Madjid Khelassie
Mercredi 25 Mai 2011

L’empoignade dure depuis des mois , et l’embellie n’est pas pour demain. , c’est une vielle histoire de blouses blanches et de politicards en col blanc .

Médecins tantôt « tutellés »par un ministre -confrère, tantôt par un ministre –contraire
.Et ça dure depuis , ça dure ,depuis 50 ans.
Médecin ! Quel rêve d ‘enfance qui caresse les mômes dés les premières lettres de l’alphabet. Il donne quoi quand on y accède ?
Et bien, un stétho ,une blouse sur un job qui paie les factures et pas le reste. Son quotidien, tient de l’histoire sans paroles et de questions sans réponses. Protocoles et bloc-opératoire le matin pour certains, consultations pour d’autres et déprime pour tous quand le fil chirurgical est rare, que la morphine et buissonnière.
Grise mine des médecins et violette des malades : le découragement décolore microscope et microscopés !
Il est midi, gros plan sur l’hopital Mustapha : la place de la concorde est en face ,le champ de manœuvre tend ses bras-ruelles fatigués par les pèlerinages politiques , ne regarde que le CHU, moteur en panne d’une médecine fatiguée.
Un peu plus tard vers 13h , les façades fatiguées sous frontons de Calmette et Guérin, inventeurs du BCG, de Laennec père du stéthoscope, croulent sous les marées des visiteurs .
Les médecins se retirent et promettent une grève pour demain .Les malades retiennent un souffle fatigué , vite rassuré par les infirmières .
Une grève ? Les médecins d’habitude taiseux sont décidés à faire entendre leur voix.
Et le lendemain , sit-in et grève sont là. Le tout à l’intérieur de l’enceinte de « Mastafa Bacha ».
Le ministre ,toubib naguère, et actuel spécialiste ès crise ,négocie , rompt , menace, promet des salaires , revient , déclare la grève illégale…Tout est anonné :langue de bois , euphémisme confraternel, serment d’hypo…
Le pilori de la rue donne la trouille à la tutelle, et la matraque est le seul remède contre ces toubibs en mal de vivre… leur profession.
La bastonnade , ce gimmick qui règle tout ,formatera par « el matreg »ce que la politique a été incapable de réformer par l’écoute.
Le scalpel et le bâton ! On ne connaissait pas !
C’est la toute récente réforme du Ministère de la Santé à l’adresse de Médecins sans franc… tiers . Sans personne à leur écoute , sans interlocuteur à leur désarroi.
A l’hôpital Zmirli à El Harrach, on raconte que des médecins ont refusé de prodiguer des soins à des policiers blessés dans un accident de la circulation ! La nouvelle de la trique du CHU Mustapha ayant démobilisé tout le personnel médical.

L’acte médical vire à l’hymne de la revanche , à la réponse de l’agneau trop souvent maltraité par le berger.
Dans nos hôpitaux en ruine, les médecins là ou las , depuis 30ans,c’est selon , sont étrangers à leur monde via une galère professionnelle innommable. La ferveur née de l’amour de cette profession se fracassant progressivement sur le mépris anesthésiant de la tutelle.
Le métier naguère attirant ,s’étiole aux profit des filières à sous: commerce international , marketing, gestion… Le rêve s’élime au tâtonnement frileux d ‘une vraie politique de santé publique .
Les toubibs malades de leur métier ? En quelque sorte oui .Car c’est une société fatiguée qui croit toujours en l’avenir de la fillière , et si sa foi n’est plus naïve , elle n’a quand meme pas disparue.
La désertion civique de ce métier est forte mais elle s’interrompra dés lors que le pouvoir abandonnera les fumées de ses utopies , les ornières de son irréalisme et l’ amour de la matraque .

Lanation.ionfo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s