Le beau printemps arabe

Publié: 22 août 2011 dans actualité, Geostrategie, international
Tags:, ,

Le beau printemps arabe

 

le 22.08.11 | el watan

Il n’avait pas peur du ridicule ce ministre irakien de l’Information, Mohamed Saïd Sahaf. Alors que les forces américaines avaient pratiquement conquis tout Baghdad, lui donnait une conférence de presse… dans une cage d’escalier de son ministère pour affirmer, sans rire, aux journalistes présents que les forces US subissaient une déroute totale. Quelque temps après, Saddam Hussein était retrouvé caché dans un trou à rats et pendu après un jugement sommaire. Craignant sans doute de subir le même sort,
El Gueddafi, qui disait jusque-là «toz fi America», fait un virage de 360° et se met même à dénoncer aux Américains l’ingénieur pakistanais qui voulait l’aider à maîtriser le nucléaire. Mais cela ne saura le prémunir du sort funeste que lui promet le peuple libyen, longtemps humilié et pillé par ce dictateur et sa famille.

Comme le ministre irakien, le zélé porte-parole du régime d’El Gueddafi a cherché à minimiser l’infiltration des forces rebelles à Tripoli, prétendant qu’elles seront chassées «dans une demi-heure», avant d’effectuer un léger repli quelques heures plus tard en jouant les fanfarons, disant que des milliers de Tripolitains allaient défendre leur ville, sans trop y croire.
Ce qui est sûr, le dossier El Gueddafi, comme celui de Hosni Moubarak, comme celui de Zine El Abidine Ben Ali, va être bientôt clos. En 48 heures, les insurgés ont fait des avancées foudroyantes et sont en état de s’emparer de Tripoli. Au point que le ministère polonais des Affaires étrangères a demandé aux forces rebelles, et pas à celles d’El Gueddafi, de cesser momentanément le feu, le temps de procéder à l’évacuation par bateau des étrangers présents dans la ville. C’est dire que le «fou de Tripoli», comme l’appelait le défunt Anouar Es Sadate, ne contrôle plus rien.

La victoire est donc proche pour le peuple libyen. Il faut cependant craindre la réaction du sanglier blessé. En effet, un émissaire du gouvernement russe a révélé que le Premier ministre libyen lui a affirmé que Tripoli est totalement minée et piégée par des missiles, assurant qu’elle a été programmée par le dictateur pour être réduite en poussière si la rébellion venait à l’occuper totalement. Néron n’a pas fait pire lorsqu’il a brûlé Rome. La chute d’El Gueddafi prouvera une nouvelle fois que la révolution arabe n’est pas un phénomène passager et que les peuples arabes sont désormais des acteurs de l’histoire. Les dictateurs voleurs sont en train de tomber un à un. Ce n’est que justice. Au suivant…

Tayeb Belghiche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s