Le pouvoir fait dans l’humour : l’Algérie est une démocratie!

Publié: 1 septembre 2011 dans actualité, analyse & opinion
Tags:, , , ,

Le pouvoir fait dans l’humour : l’Algérie est une démocratie!
Ahmed Selmane
Lundi 29 Août 2011

Vous pensiez que trois dictatures qui tombent en Afrique du nord donneraient à réfléchir à ceux qui tiennent le pouvoir en Algérie ? Vous avez raison… Ils ont tellement pensé, pensé, pensé qu’ils ont fini par trouver qu’ils ne sont pas si mauvais comme ça et que l’on peut continuer indéfiniment tant que le pétrole est là… et qu’il donne de possibilités de faire des arrangements avec des amis blancs qui, on le voit, finissent à la moindre bourrasque importante par devenir des « ex-amis »…

Ceux qui nous gouvernent n’ont pas le sens de l’humour. Mais le communiqué du Conseil des ministres publié dimanche 28 aout et 28 Ramadhan n’en manque pas pour qui sait lire… Vous pensiez que l’Algérie est un pays où la politique est une fiction et l’alternance une virtualité non virtuelle, le communiqué vous le confirme. Vous pensiez que vous ne vivez pas en démocratie et que des appareils sécuritaires managent un peu trop au corps les partis et tout ce que nous comptons, encore, comme élites, là vous entrez en territoire interdit, tabou. Et le communiqué, plein d’humour du Conseil des ministres, vous fait la mise au point : on est bien une démocratie. La preuve on vous aménage la loi sur le système électoral et on vous donne tout ce que vous voulez : une présence plus importante de vos observateurs dans les urnes, des PV de dépouillements illico-presto et, tenez-vous bien car c’est une révolution, les magistrats vont superviser de bout en bout l’opération électorale. Bref, nous vous donnons les moyens de vérifier que nous ne fraudons pas et on veut faire de vous les témoins que nous sommes en démocratie. Cela ne vous donne pas le sourire ? Vraiment, que demandez-vous de plus ? «J’espère que tout cela mettra fin au doute sur la transparence des prochaines élections, ou sur la possibilité d’une alternance au pouvoir par la voie des urnes, chaque fois que le peuple souverain le décidera ». C’est sérieux ! C’est le président Bouteflika que le dit, ne persiflez pas… Vous baignez depuis 20 ans dans la démocratie sans vous en rendre compte. Il n’est donc pas question de changer quelque chose.

Un chouia par ci, un chouia par là

Bien sur, on peut réformer un chouia ici et là et on distribuera un autre petit chouia ici et là, mais sinon que demandez-vous de plus ? Une discussion sur les raisons qui ont fait que jamais dans ce pays la Constitution (et les lois) ne s’est imposée comme une règle impérieuse aux détenteurs du pouvoir? Mais non, surtout pas ! Nous avons fait une « réconciliation » – le peuple « souverain »l’a adopté – pour qu’on ne remue pas le passé, qu’on n’ouvre pas les couvercles des puits, pour qu’on ne déterre pas les cadavres enfouis dans les placards… Et puis ça sert, à quoi ? Quand les « intérêts supérieurs » du pays l’exigent, il faut avoir la possibilité de régler les choses en dehors des « carcans » de la Constitution et des lois. Tout est question d’habillage. Ouyahia est pour la limitation des mandats présidentiels aujourd’hui et il a été un grand bendir-man du troisième mandat de Bouteflika. L’explication, il nous l’a donnée il y a quelques semaines avec un sens de l’humour bien involontaire : le peuple « a demandé un troisième mandat pour le président et non pas l’amendement de la Constitution et l’ouverture des mandats ». Mais Ouyahia est prudent. Pas question d’enfermer les « décideurs » – décidemment ! – dans la vulgaire obligation de respecter la loi : si on rétabli la limitation des mandats cela ne veut pas dire que nous ne pourrons pas en ressortir un jour. « En cas de conjoncture particulière dans l’avenir qui nécessiterait une gestion extraordinaire, l’Algérie pourrait revenir au système de plus de deux mandats présidentiels ». Gestion extraordinaire ! C’est beau n’est-ce pas ? C’est à l’aune de l’utilisation saisonnière de la loi qu’il faut apprécier les assurances données par le Conseil des ministres. Après avoir combattu les réformes pendant vingt ans, le régime a décidé qu’il fallait réformer – des textes – pour ne pas faire de changement. N’est-ce pas qu’ils ont du sens de l’humour…. ?

Terrorisme et éradicateurs attardés

Le ramadhan a pris fin par un attentat contre le mess des officiers de l’académie interarmes de Cherchell. La Kabylie a connu une situation sécuritaire tendue et des morts. Comment est gérée la sécurité des algériens aurait été, dans un système démocratique non-spécifique, un débat brulant. Ailleurs, on aurait demandé des comptes avec précision à des gens précis, ici on n’a que le néant. Et un vieux discours de quelques éradicateurs idéologiques attardés qui se sentent floués par le fait que les arrangements, opaques, conclus par leurs amis « républicains » avec leurs ennemis «islamistes » le réduisent à un rôle folklorique. Les éradicateurs idéologiques n’ont toujours pas compris que le système conclut des arrangements pour lui-même, pas pour eux. Et surtout ces éradicateurs en remettant au gout du jour les appels au bannissement des islamistes orchestrent la plus formidable des diversions. Cela fait 20 ans que l’on est en guerre contre les islamistes et les terroristes « résiduels ». Un temps si long sans en finir aurait normalement amené à poser des questions élémentaires : utilise-t-on les bonnes méthodes ? N’est-on pas devant un grave problème de compétence ? Ceux qui subissent le « résiduel » qui dure n’ont pas besoin d’un débat idéologique. Ils ont besoin de comprendre pourquoi cela ne « marche pas ». Dans une démocratie non spécifique, ceux qui sont en charge de la sécurité seraient contraints de s’expliquer sur leur action…ou leur inaction. Ils rendent des comptes. Les débats sans fin sur l’islamisme sont une grande diversion. C’est comme mener la guerre à la Hidjama alors qu’une grosse pénurie de médicaments sévit dans le pays. On finira par accuser la Hidjama… et disculper ceux qui sont en charge de la santé publique. Gageons que cela ne déplaira pas à Ould-Abbès.

Libye – Kadhafi dans la nature, Alger est sans voix

Kadhafi est dans la nature et Alger est sans voix. Ou alors réduite à l’exercice hautement méritoire d’occupation de l’espace par le porte-parole des affaires étrangères, M.Amar Belani. C’est vraiment, le seul héros officiel algérien de cette guerre libyenne. Avec les limites du genre. On sait que dans les codes non-écrits du régime qui se pense une démocratie, ceux qui n’ont pas le pouvoir tout court n’ont pas le pouvoir de dire. Et quand leur fonction est de dire, on imagine parfaitement leur dilemme et les contorsions linguistiques qu’ils doivent faire pour qu’ils puissent dire sans dire… Amar Belani est le héros officiel d’une grande vacuité de la diplomatie algérienne. Kadhafi est en fuite et nous déployons des forces à la frontière avec la Libye. Une mesure qui suffit à elle seule à démontrer que la Libye n’est pas une affaire étrangère. Bien sur, on ne sera jamais de ceux qui veulent aligner l’Algérie sur l’Otan. La réserve, contrainte dans l’expression, de l’Algérie à ce sujet se défend. A défaut d’intervenir au tout début en soutenant la population contre les menaces terrifiantes de Kadhafi, l’Algérie s’est contraint à une posture purement passive. La fameuse diplomatie algérienne en a été réduite à compter les coups et à recevoir les admonestations des rebelles. Il n’est pas nécessaire de revenir sur la gestion de « l’affaire étrangère libyenne » dans laquelle le gouvernement algérien n’a pas voulu « s’ingérer ». Il faut plutôt constater que la leçon évidente de l’affaire libyenne n’a pas été tirée : à savoir que l’adhésion libre des citoyens est le fondement absolu d’une vraie politique de sécurité nationale. Et quand on affirme que l’Algérie est déjà une démocratie, cela veut dire qu’on n’est pas prêt à avoir la hauteur de vue nécessaire. Celle de la stratégie nationale et non celle de la stratégie de pouvoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s