parti du Front de libération national, Le secrétaire général

22 septembre 2013-09-29

Ref/2459/SG/2013haa

A mon grand frère Hocine Ait Ahmed, Président du Parti du Front des forces socialistes, C’est pour moi un immense honneur que de prendre l’initiative de vous écrire en votre qualité de figure historique de la glorieuse révolution algérienne et de personnalité reconnue et respectée de tous sur les scènes nationales et internationales, et par le président du parti et de la République, son excellence Abdelaziz Bouteflika.
Votre militantisme précoce pour l’affranchissement du peuple algérien du joug colonial, les idées nationalistes qui vous ont très jeune habité, votre qualité de Moudjahid de la première heure, le rôle historique qui a été le vôtre durant la révolution, notamment au sein des plus prestigieuses organisations combattantes d’alors, l’expérience et la notoriété que vous avez acquises à l’international, tout cela a grandement servi vos idées politiques et leur a donné force, crédibilité, légitimité et consistance lorsqu’il s’est agi de défendre les nobles principes qui vous ont éclairé votre vie durant.

L’histoire retiendra également votre action et vos prises de position, très appréciées des Algériennes et des Algériens, mais également des pouvoirs publics nationaux, en faveur de la paix, de la réconciliation et de la cohésion sociétales, de l’unité nationale, du bien être social de nos citoyens et de la non-ingérence  extérieure dans les affaires algériennes.

Votre retrait de la vie politique est une grande perte tant par rapport à ce qu’aurait pu être votre contribution intellectuelle et politique au débat national des idées, à leur richesse et la pluralité des opinions, que par rapport à la crédibilité de vos seuls non, renom et présence peuvent procurer au caractère démocratique de ce débat. Mais votre parcours dans l’honneur et l’exemplarité et ce que vous incarnez comme valeurs et symboles dans la conscience collective nationale doivent pouvoir continuer d’inspirer les générations présentes et futures de militants et de politiciens, quelles que soient leurs sensibilités partisanes.

A cet effet, j’en appelle, en mon nom personnel et au nom des militants du FLN, à ce sens du devoir qui a toujours fondé votre action, pour rester avec nous et vous joindre à la dynamique politique qui anime le pays dans le but de rassembler et de renforcer les rangs de ceux qui aiment la patrie, servent le bien commun et agissent dans l’intérêt national dans les domaines politique, économique et social, et protéger le pays des dangers multiformes qui le guettent.

Chef grand frère Moudjahid, permettez-moi de vous adresser la présente lettre en formulant à votre endroit nos très sincères vœux de longue vie, les miens et ceux de tous les militants de ce Parti FLN dont vous fûtes, personne ne l’oublie, l’un des plus illustres dirigeants à sa naissance, ainsi que nos remerciements pour ce militantisme infatigable dont vous avez fait montre de longues années durant.

Dans l’attente de vous  rencontrer aux échéances les plus rapprochées qui puissent convenir à votre agenda, dans la perspective de bénéficier de vos conseils, de votre sagesse et de votre expérience, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de mes sentiments les plus respectueux et les plus fraternels.

Votre frère, Amar Saâdani, secrétaire général du Parti du Front de libération national.

Copie/Son excellence, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président du parti, président de la République.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s