L’officialisation de Tamzight, atout pour le dépassement de la crise nationale.

Publié: 19 mai 2014 dans actualité
Tags:, , , , ,

tazaghart-libre-algérie

APW de Bejaia, le 19 mai 2014

Journée d’étude : « L’officialisation de Tamzight, atout pour le dépassement de la crise nationale. »

Introduction au débat par Brahim Tazaghart

Mesdames, messieurs,

Azul fell-awen, Salam Alikum, Bonjour Tout d’abord, je tiens à remercier le P/APW, M. Mohamed Bettache, et à travers lui toutes les élues et tous les élus de cette assemblée pour l’amabilité de nous recevoir et de nous écouter.

Mesdames, messieurs,

50 ans après l’indépendance, l’Algérie est mûre pour vivre de nouvelles mutations et transformations en mesure de lui permettre de jouer un rôle essentiel au niveau régional et continental.

La maturation des revendications démocratiques dans la société place l’Etat devant l’exigence de tendre une oreille attentive aux rêves citoyens, seul moyen de se consolider au lieu de persister dans la voie du statu quo.

Si les revendications sociales, économiques, sécuritaires sont d’une importance vitale, les revendications culturelles et linguistiques ne le sont pas moins, car elles déterminent la personnalité du peuple et structurent sa vision du monde et de l’existence. La solution à la question linguistique à travers la reconnaissance de Tamazight comme langue officielle sera, à coup sûr, une chance pour l’Algérie. Je dis chance, parce que Tamazight est un élément constitutif et émancipateur du pays à travers l’histoire.

Nous n’avons pas le temps ici pour parler de la relation privilégiée des amazighs avec les pharaons et les phéniciens, ni des royaumes amazighs musulmans, mais nous pouvons utilement nous arrêter un moment devant un instant historique sensible et essentiel, lequel, nous espérons, ne sera plus traité avec légèreté et superficiellement.

Face aux tentatives du colonialisme français d’amarrer sa présence à celle des Romains sur nos terres, et de se présenter comme son continuateur légitime, les penseurs de l’Association des Ulammas Musulmans Algériens n’ont trouvé de moyen à opposer à cette thèse que le recours à l’histoire antique de l’Afrique du nord et aux résistances légendaires de Jugurtha, Takfarinas et autres. Avec leur retour à l’histoire antique de notre pays par le moyen de leurs livres publiés entre 1930 et 1933, Cheikh Mbarek El Mili et Toufik El Madani ont participé à replacer l’histoire amazigh, comme le souligne bien Mohend Ouyidir Ait Amrane dans ses mémoires.

Vous voyez, c’est cela la force de l’amazighité, celle d’être là ou on l’attend le moins au service de la liberté et de la dignité des hommes et de la nation ! Après les événements de 08 mai 1945 et les crimes contre l’humanité commis par le colonialisme, une nouvelle pensée radicale a vue le jour parmi les jeunes nationalistes algériens. Cette pensée a œuvrée à préparer le mouvement libérateur à travers l’utilisation des symboles historiques qui ont donné à la lutte du peuple sa profondeur et son sens.

Entre 1945 et 1954, un mouvement d’idées a bouleversé le champ culturel et politique national. L’eternel Jugurtha de Jean El Mouhoub Amrouche, L’Emir Abdelkader de Kateb Yacine, Le message de Jugurtha, puis L’Emir Abdelkader, chevalier de la foi de Mohand Chérif Sahli, des œuvres qui avaient nourries le sentiment national et qui présentaient les fondements de la nation algérienne moderne. Une nouvelle fois, comme vous pouvez le constater, l’amazighité était une occasion pour la libération et Jugurtha et Abdelkader, les symboles de l’élan consensuel du peuple algérien pour son indépendance.

Par cette introduction au débat, j’ai voulu réaffirmer que si Tamazight était une chance pour l’indépendance, elle est sans aucun doute un atout pour la réconciliation de l’Algérie avec elle-même, une réconciliation en mesure de la placer sur le chemin du développement et du progrès.

Mesdames, messieurs,

Notre rencontre aujourd’hui se veut un moment significatif d’une dynamique politique et culturelle qui ambitionne de dépasser les questions superficielles pour atteindre par le débat franc et constructif l’essentiel qui doit nous réunir. Oui, nous devons déterminer avec intelligence ce qui doit nous rassembler de ce qui peut nous diviser. Cet effort est surtout celui de l’élite qui doit réfléchir, produire et prendre position au lieu de s’installer dans la fatalité et d’attendre Godos !

L’invitation des respectables conférenciers à plaider devant vous, dans cette honorable assemblée, est un appel solennel à toute l’élite nationale afin qu’elle s’implique dans la dynamique de construction d’un Etat de droit et des libertés. Au même moment, c’est un message clair à tous les responsables, à tous les niveaux, afin qu’ils bénéficient de la production des élites engagées qui refusent le rôle de faire valoir.

Mesdames, messieurs,

A cette journée d’étude, nous avons invités M. Mokrane Agoune, animateur culturel et ex prisonnier politique pour un moment de mémoire, une mémoire qui s’articule avec le présent pour nous pointer l’avenir.

Nous avons invité M. Mustapha Tidjet, ex chef de département de langue et de culture amazigh de l’université de Bejaia pour nous donner un aperçu sur l’enseignement de Tamazight à l’université et les moyens nécessaires que les enseignants et chercheurs réclament pour son développement.

Nous avons invité M. Tahar Aissi, enseignant, pour nous informer des conditions de l’enseignement de Tamazight dans les écoles de notre wilaya en général, et de la région du Sahel en particulier. Obligation de l’enseignement et sa généralisation est leurs objectifs, comment pouvez-vous être à leur coté et les aider comme élus du peuple ?

Nous avons invité M. Djamal Baloul, enseignant du droit, pour nous édifier sur la place de Tamazight dans les textes de lois, et en premier, dans la constitution, et voir avec lui la manifestation de ces textes dans les institutions et les obstacles à dépasser pour permettre à la langue des ancêtres de vivre au-delà du 21 siècle.
– See more at: http://www.libre-algerie.com/lofficialisation-de-tamzight-atout-pour-le-depassement-de-la-crise-nationale/19/05/2014/#sthash.Xhn9wbJ1.zYWB7WQn.dpuf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s