Articles Tagués ‘socité civile’


Actualités : BOUIRA
Les habitants de Semmache ferment l’autoroute


Après avoir fermé le siège de leur APC pendant une semaine, plusieurs dizaines de personnes, des centaines selon les protestataires, issues du village Semmache dans la commune d’El-Adjiba, à 30 km au sud-est de Bouira, ont procédé hier à la fermeture de l’autoroute Est-Ouest pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur les problèmes que vivent les habitants du village depuis plusieurs années.
Yazid Yahiaoui – Bouira (Le Soir) – Selon des informations en notre possession, les protestataires qui se sont dirigés dans un premier temps vers le siège de l’APC pour le fermer pour une deuxième semaine consécutive ont été pourchassés par un groupe de citoyens issus du chef-lieu et qui se sont énergiquement opposés à cette fermeture. Une bataille rangée a eu lieu entre les deux protagonistes à l’aide des pierres, et des blessures légères ont été déplorées de part et d’autre, nous précise une source de l’APC d’El-Adjiba qui rappelle que le siège de l’APC a subi d’importants dommages. Rappelons que la fermeture de l’APC depuis une semaine a fait que tous les travailleurs de l’APC, y compris les éboueurs et les chauffeurs des camions de ramassage des ordures ménagères ainsi que ceux de la distribution de l’eau par citernes, étaient absents. Résultat : des ordures ménagères se sont amoncelées au niveau du chef-lieu et plusieurs villages ont été privés d’eau à cause de cette fermeture. Hier matin, ce furent ces citoyens touchés dans leur quotidien qui ont intervenu pour s’opposer à cette fermeture. Après ces affrontements, les protestataires se sont dirigés vers l’autoroute où ils ont procédé à sa fermeture. D’après les protestataires, la plateforme de revendications que le village Semmache et ses différentes localités avait soumise la semaine dernière aux autorités locales et de wilaya n’était pas un ensemble de futilités mais bel et bien un ensemble de préoccupations vitales. D’après eux, exiger de l’électricité pour des maisons qui n’en disposent pas depuis des années, des caniveaux pour prévenir contre les inondations dans certaines localités, de l’eau potable et d’irrigation pour un village distant du barrage de Tilesdit de moins de 10 kilomètres, demander du gaz de ville pour les localités limitrophes au village de Semmache et même exiger des salles de soins pour ces localités ou encore un lycée ou une polyclinique ; toutes ces revendications ne relèvent pas de l’impossible mais constituent un minimum vital. Demander la réfection ou la réalisation des routes ou encore l’assainissement et la fibre optique pour permettre aux villageois d’avoir accès à l’internet via l’ADSL, ne constitue plus un luxe. Enfin et d’après ces protestataires, l’action d’hier n’aurait jamais eu lieu si le chef de cabinet qui avait reçu une délégation le jeudi dernier avait tenu ses promesses quant à un rendez- vous, au plus tard hier avec le wali. Rappelons que cette fermeture avait créé des embouteillages monstres aux usagers de l’autoroute surtout en ces journées caniculaires et du Ramadan. Conscients de tous ces désagréments, les protestataires se sont pourvus de bouteilles d’eau fraîche qu’ils distribuaient aux familles pour les enfants et les malades, tout en leur expliquant les raisons de cette action et en s’excusant pour les désagréments causés. A midi, un escadron des forces antiémeutes de la Gendarmerie nationale a été dépêché depuis Bouira vers les lieux. Sur place, les responsables de la gendarmerie s’étaient entendus avec les protestataires pour l’ouverture de l’autoroute avec promesse de contacter les responsables de la wilaya pour engager des discussions. «Nous avons libéré la voie à la circulation et nous avons attendu sur les lieux plus de deux heures mais personne parmi ces responsables ne s’est déplacé pour nous voir. C’est du mépris. Nous allons passer à d’autres actions», nous dira un protestataire toujours par téléphone.

Y. Y. 

In Le soir d’Algérie


Les habitants de Semmache maintiennent la protestation…

le 19.08.11 | 01h00 — El watan.com

 

Les habitants du village Semmache ( Bouira) protestent depuis dimanche dernier en procédant à la fermeture du siège de l’APC d’Al Adjiba, 25 km à l’est de Bouira, contre le manque criant de commodités dont souffre leur localité.

Ils dénoncent surtout le fait qu’aucune promesse n’a été tenue à ce jour par les responsables locaux. «Nous avons voulu parler avec le président de l’APC pour pouvoir trouver une solution quant à nos revendications, mais ce dernier n’a pas trouvé mieux que de crier et hausser le ton comme s’il veut nous impressionner. Il nous a mal reçus», a affirmé l’un des manifestants. Ils étaient plus d’une centaine de jeunes, étudiants pour la majorité, qui venaient protester contre l’immobilisme des autorités locales face aux problèmes qui rongent leur village. Plusieurs projets de grande envergure ne sont toujours pas achevés. «Plusieurs choses manquent à notre village, l’eau potable, le réseau d’assainissement, le gaz de ville et la réfection de la route. Ces projets sont restés inachevés depuis deux ans. Nous avons interpellé les responsables locaux pour qu’ils prennent en charge ce problème, en vain», souligne-t-on. Cela fait une semaine que le siège de l’APC est fermé et les autorités locales peinent à satisfaire les doléances des protestataires.

Ali Cherarak